samedi 24 juin 2017

Le comble de la paresse.

IMG_5956

Quand les vitres sont trop sales une seule solution enlever la fenêtre.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 22 juin 2017

Sur la pente (pas très douce) vers les vacances

Je cours ces derniers mois, du boulot au boulot et puis les parents d'élèves, le conseil syndical (oui je me suis fait avoir en beauté, ils m'ont fait le coup de l'oeil de cocker malheureux), une formation chouette pour le boulot.

Bref, Lomalarchovitch avant-hier a déclaré qu'il ne m'aimait plus parce que je m'en allais trop. Je vous rassure, dès hier, il m'aimait de nouveau. Et puis ça l'a pris un peu de court quand je lui ai dit que mon amour pour lui n'était pas conditionné par son amour à lui. Et toc et paf, rep à ça. Ha.

J'ai l'impression qu'on me parle de futur lointain quand on me fixe des réunions en juillet, et puis un oeil sur le calendrier me fait lever un sourcil. Quoi ? Déjà ?

Tant mieux si ça passe vite, Ça rapproche des vacances. D'abord parce que j'ai hâte, ensuite parce qu'on doit arriver en bas à droite, là où la mer est douce et ne s'en va pas plusieurs fois par jour, au moment de la naissance de mon neveu.

S'il est aussi mignon et crapoutouilloufoumini que sa sœur (et ses cousins), ça nous promet une belle colo où les enfants seront presque aussi nombreux que les adultes.

Sans parler du lobbying sur le successeur au titre de chouette chien de mes parents, le vieux copain Pipo ayant vécu ces derniers jours il y a quelques semaines, au plus grand chagrin de toute la famille.

Bref, on a un programme chargé et prévisionnellement heureux, du coup vivement le bout du tunnel de boulot pour en profiter. Non mais ho.

Dans 5 semaines et demi c'est la quille.

Billet original sur Sacrip'Anne

22 juin.

Et que personne ne vienne me dire que les jours raccourcissent je le prendrai très mal.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

dimanche 18 juin 2017

Lassée.

Quand le plaisir se transforme peu à peu en contrainte, quand les mots refusent de se transformer en phrases, quand la lassitude a pris la place du plaisir cela ne signifie pas que les amis sont oubliés.

Attendre que l'envie, le besoin de communiquer, partager, comme on dit si souvent reviennent ou bien s'effacer peu à peu, pour l'instant je suis là sans y être vraiment.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 8 juin 2017

Bonheurs-du-jour de la semaine (sélection)

  • météorologique

Se faire surprendre par une énorme averse MAIS à 5 min de la maison. Rentrer complètement rassouillés, ôter aussitôt les fringues détrempées pour enfiler quelque chose de sec. C'est presque surprenant tellement c'est fort comme kif.

  • de bibliothèque

Recevoir un mail des bibliothécaires qui dit que notre suggestion d'achat a été retenue, et avoir l'impression d'avoir gagné au loto.

  • de synchronicité

Sortir de chez l'ostéo qui préconise d'arrêter de bosser dans le canapé (je te raconte pas le travail de deuil) et d'investir dans une bonne chaise de bureau. Sur le chemin du retour, tomber sur un fauteuil à roulettes absolument parfait - un peu élimé mais tout à fait fonctionnel et confortable. Problem solved.

  • socio-écologique (oui j'invente des concepts en 2 secondes si je veux) :

Sur ce groupe FB qui aide ses membres à gérer leur budget de manière "verte", lire des témoignages de gens arrivés là sans aucune conscience écologique et qui ont eu envie peu à peu de s'y mettre en découvrant combien l'ambiance était à l'entraide et à la bienveillance. Ces prises de conscience en douceur, quel bonheur, et quel espoir...

Billet original sur Refermer après usage

mercredi 7 juin 2017

Jamais trop tard.

Pour apprendre, c'est ainsi qu'hier en découvrant les programmes de nos candidats je découvre 2 mots "antispecisme" "et âgisme" .

Google éclaire ma lanterne mais quel charabia pour au final dire qu'il faut aimer les animaux et les vieux.

Bon d'accord je fais court,  parce que la politique moi je n'en peux plus!

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 6 juin 2017

1917.

09

20 ans avant sa visite à l'exposition universelle mon grand-père à 17 ans s'est engagé dans la marine.

Je plains sa mère qui avait son mari et son fils à la guerre. Ils en sont revenus tous les 2.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

dimanche 4 juin 2017

Exposition universelle.

Image1__

Juillet 1937 une bande joyeux drilles quitte Olonzac avec femmes et enfants pour visiter l'exposition universelle.

Leur équipée durera 15 jours.

Maman avait 14 ans. Elle nous a peu parlé de l'exposition par contre beaucoup des sorties entre jeunes, elle adorait danser, faire la fête, aller au théatre, au cinéma, bref elle aimait s'amuser, comme son père sur la photo.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 1 juin 2017

Anniversaires.

titou1jpg

Il y a 21 ans Arthur et Fu faisaient connaissance, moment de complicité qui dure encore.

Il y a 1 an un silence assourdissant nous a réveillé, pas de voiture dans la rue, pas un oiseau dans le ciel bas et lourd comme un couvercle seuls s'entendent le clapotis de l’eau au rez de chaussée  et le bruit des meubles qui jouent au chamboule tout dans la maison dévastée.

Un an c’est long et en même temps c’était hier.

CAM00467

CAM00492

CAM00455

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 30 mai 2017

Spéciale la petite.

CAM00033

Eugénie récite à sa maman la leçon de sciences et pour y mettre un peu de fantaisie: Tiens dit-elle je vais faire en même temps l'analyse grammaticale. Ecoute bien maman.

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

dimanche 28 mai 2017

Ce que durent les roses...

CAM00073_1_

Ma vie serait-elle un chemin pavé de roses?

A ramasser la coupe d'hier.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

samedi 27 mai 2017

Le cul des hommes.

Image1

Elle me connait bien la cousine de Cambridge pour m'envoyer cette belle brochette de fesses.

Vivement les grandes réunions d'athlétisme, ah quelle émotion quand Carl Lewis s'élançait pour le 100 m, le gagnait et faisait son tour d'honneur

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 23 mai 2017

Plus un bébé, presque une grande

Nous n'avons presque plus de bébé à la maison.

Motivé par l'idée d'aller jouer au centre de loisirs cet été, dans SON école, et aussi par le statut promis de "Chef des Minions" [1], Lomalarchovitch se promène désormais la fesse insolente autant que sans couche pendant la journée.

Au global peu d'incidents, un plaisir immense à faire partie des grands (et aussi à pouvoir se trip0ter la n0uille désormais en accès libre).

Il nous restera, avant la rentrée, la couche de la sieste à virer, mais vu la vitesse à laquelle il avance, je ne suis vraiment pas inquiète.

Par ailleurs il nous surprend à toutes les phrases par son vocabulaire riche (ce matin il réclamait le dénoyauteur pour ses cerises du petit déj) et la construction complexe de ses phrases.

Il reste la rondeur de ses joues, ses genoux et ses pieds potelés [2] pour nous préparer à dire au revoir à la vie avec un bébé et entrer de plein pied dans la vie avec un "grand petit" !

Petit Bonhomme

---

Sa grande sœur vient de fêter ses onze ans. Elle va bien. Elle est sortie plus qu'enthousiaste de sa visite du collège et a déjà repéré ses deux endroits préférés : le CDI (c'est Minka qui va être contente !) et le foyer des élèves.

Elle est attachiante, parle de plus en plus vite, on respire à chaque "c'est trop cool" en essayant de suivre.

Elle pousse comme de la mauvaise herbe en guettant impatiemment le moment où elle pourra clamer "je te dépasse !!" et vit, comme ses congénères, dans la religions des youtubeurs. Je regarde ça d'un oeil mi torve mi amusé.

Un morceau d'elle espère encore recevoir sa lettre pour Poudlard. L'autre contemple son corps changer avec plutôt la tête de qui vit pas mal le processus.

Elle a l'air équilibrée, chouette. Je me dis que c'est toujours ça de pris.

Elle m'émerveille, ma reloue jolie, ma futée, ma sensible, ma "tournée vers demain".

Cro-Mi, 11 ans

Notes

[1] mais môssieur est trop bien pour dire Minion, maintenant il dit "despicabol me"

[2] et pour quelques temps encore plus petits que les miens, ce qui n'est plus le cas de ceux de son frère et bientôt de sa sœur. Super, j'ai des pieds taille 10-11 ans

Billet original sur Sacrip'Anne

Bleu blanc rose.

IMG_5931

IMG_5906

IMG_5932

 

La première pivoine encore bien chiffonnée, fleur préférée de Fu.

Hier première coupe des roses fanées, un plein seau mais j'ai abandonné au bout d'une heure, trop chaud, je continuerai ce matin.

Entre attendre les premiers bourgeons, surveiller les boutons, admirer la floraison quelques jours et se résoudre à enlever les fleurs fanées pour faire de la place aux suivantes, finalement c'est du boulot à répétion jusqu'en octobre.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

vendredi 19 mai 2017

Parano? No!

IMG_5927

A quelques jours de la date anniversaire de ce qui a changé notre vie je ne peux m'empêcher de redouter une nouvelle manifestation de mauvaise humeur des éléments.

Hier vers 18h le ciel est devenu bizarre, le vent s'est levé, les oiseaux sont allés se coucher et je me suis mise à la fenêtre, inquiète pour les rosiers et Maky sur la route.

Pluie battante presque à l'horizontale, arbres ballotés dans tous les sens, rue tapissée de feuilles, le sapin a résisté jusque là à de  plus grosses tempêtes alors cool mab, cool.

Ce matin le jardin ne semble pas avoir souffert plus que ça.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 18 mai 2017

Tu sais quoi mab...

Non ma chérie dis-moi .

"Je ne veux plus être infirmière pour les accidents de la route, je veux aller sur les champs de bataille."

J'ignore dans quel film ou livre elle a appris ce terme mais de nos jours on dit plutôt "zone de guerre"

Champs de bataille, champs de bataille, je t'en ficherai moi du champs de bataille, tu vas rester tranquillement chez toi à t'occuper de tes enfants et ne pas faire de frayeur à tes parents et grands-parents.

Bien sûr je n'ai rien dit de tout ça mais je le pense fortement.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mercredi 17 mai 2017

ça gratte.

IMG_5905                                                                            Avant "défrichage"

Depuis ma station à genoux et prolongée hier dans les pois de senteurs, herbes folles, orties et sceaux de salomon, quelques mètres de jardin un peu négligés l'an passé, j'ai la tête qui me démange, j'en retire un tas de choses, du genre végétal-sec-non identifiable.

Pour être honnête je dois avouer que ça me démange plus que ça me dérange, surtout après avoir entendu à la radio combien la période est difficile pour les allergiques.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 16 mai 2017

J'étais partie ce matin au bois

Dimanche, j'avais prévu d'emmener Hiboute à la Cité des Sciences, et puis, je sais pas, le béton tout gris du 19e, d'un coup, ça m'a blasée, étouffée, j'avais soif de vert, d'arbres et de chant d'oiseaux, alors j'ai changé mon fusil d'épaule et nous sommes parties à l'aventure au bois de Vincennes.

Quand on habitait à côté, je n'y allais presque jamais, et je n'avais jamais dépassé le lac Daumesnil...

Là, j'ai décidé de commencer l'excursion à partir du château de Vincennes. La première demi-heure, ça puait le plan foireux : encore plein de routes et de bagnoles partout, Hiboute qui ne voulait pas marcher, la pluie qui commence à nous tomber sur la tronche...

Et puis on s'est enfoncées un peu plus dans le bois, on a trouvé des troncs d'arbres à escalader, on a ramassé des feuilles, des cailloux, des bouts de bois. Il y avait régulièrement des averses, mais sous les arbres, on était à l'abri. Je l'ai prévenue que les orties, ça piquait ; elle s'y est quand même piquée, pour la première fois de sa vie, et j'ai eu le sentiment qu'elle venait de vivre une sorte de rite initiatique.

Je lui ai fait découvrir la chélidoine, et on a dessiné des soleils et des bonshommes sur le dos de sa main avec la sève. Dans un petit cours d'eau, nous avons trouvé des têtards ! Je n'avais pas pêché de têtard depuis mes 10 ans, je pense. Difficile de dire qui de nous deux était la plus heureuse avec ces grumeaux noirs qui frétillaient dans le creux de notre main. Bien sûr, elle a glissé et les bottes se sont remplies d'eau. Les risques du métier.

Puis nous avons rejoint les rives plus civilisées du lac, cueilli des graminées pour faire des pinceaux, contemplé de près les canards et les énormes cygnes venus à notre rencontre (ils sont manifestement habitués à être gavés par les promeneurs... J'ai repensé à ce que m'avait dit l'ornithologue à propos du sel contenu dans le pain, qui finit par tuer les oiseaux, et j'ai sagement laissé ma demi-baguette dans mon sac).

Enfin nous avons repris le métro, à Porte Dorée cette fois, et nous sommes rentrées. Comme dirait Heure Bleue, c'était bien...

Billet original sur Refermer après usage

On aurait dit le sud

IMG_5925

Tant il faisait beau, bon, chaud mais pas trop, juste bien.

Temps idéal pour les plantations, cette année les fleurs de la terrasse, dipladénias et euphorbes seront blanches .

IMG_5926

Billet original sur Les uns, les autres et moi

lundi 15 mai 2017

Merles voleurs.

CAM00059

CAM00060

Merles impatients, merles gourmands laissez-nous quelques cerises car entre vous et les corbeaux nous avons peu de chance d'en manger.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

- page 1 de 97

Haut de page