vendredi 24 mars 2017

Hirondelles pour ma collection.

IMG_5873

Hier voulant que le temps s'accélère juste un peu je scrutais le ciel à la recherche de l'hirondelle éclaireuse, celle qui arrive tout début avril et repart quelques jours après chercher ses copines.

Je scrutais en vain d'ailleurs sans me douter que le soir Cerisette brodeuse émérite allait m'offrir le fruit de son travail, un joli coussin avec mes chères hirondelles finement brodées.

Merci, merci j'adore!

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mercredi 22 mars 2017

Mauvaise surprise ce matin.

6h30 il fait grand jour, ça c'est chouette.

6h31 il fait grand jour, le ciel est bien dégagé mais les toits sont blancs, une petite gelée, pas si petite d'ailleurs, recouvre les toits de son blanc manteau comme dirait un poète en mal d'inspiration.

6h32 je m'inquiète pour les tulipes qui depuis hier s'épanouissent sous les premiers rayons du soleil, entre 2 averses bien sûr.

6h34 j'éteins la radio, je veux déjeuner en paix.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

lundi 20 mars 2017

Le jeu de lakévio

 

Sally Storch Tutt'Art@ (34)

En attendant Godot qui bien sûr ne viendra pas elle s'arrache les petites peaux autour des ongles jusqu'à ce que ça saigne, jouissance à son comble.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

dimanche 19 mars 2017

Continuer

Je suis du genre lent. Procrastinateur devant l’éternel. Plusieurs mois que je devais lire ce livre d’un auteur que j’apprécie particulièrement.

“Continuer”, dit-il. Laurent Mauvignier a l’art des titres courts. À l’exception du précédent (Autour du monde) que j’avais trouvé un peu en-dessous, son dernier roman - comme souvent, ancré dans la réalité - est d’une rare force, aidé en cela par son sens de la narration & de l’écriture taillée au cordeau. Des personnages à la densité qui se dévoilent, une histoire qui se déroule de façon très cinématique…

Et au final une lecture qui nourrit la réflexion sur le déroulement de sa vie. Une sorte d’électrochoc salvateur.

Edit : et je découvre que ce livre va être adapté au cinéma… à la lecture, ça me semblait tellement évident. Espérons que le film soit à la hauteur.

Billet original sur Envisager l'infinir

samedi 18 mars 2017

Il me fera la journée.

mars_2017

Je n'aurai aucun mal à retenir tous les nom, les protagonistes sont au nombre de 2.

140 pages saluées par la critique comme un véritable joyau ou une version féministe de Cendrillon à l'époque de Downton Abbey.

Commencé hier soir je me le garde pour mon tea time, ça s'impose.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 16 mars 2017

Souvenirs qui grincent.

Dans un demi sommeil fort agréable j'ai d'abord entendu le grincement familier, puis senti  dans mes jambes le balancement  du portail, ensuite j'ai vu papa qui sans doute me disait d'arrêter mais pas question de cesser en plein élan.

Adieu l'enfance, le passage du camion poubelle  a vite mis un terme à mon vagabondage matinal.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mercredi 15 mars 2017

Couper, tailler, tondre.

Maky a fait la première tonte dimanche, la mousse est envahissante mais elle donne la sensation de marcher sur un coussin d'air.

Hier c'était la journée tronçonneuse, 2 lilas n'ont pas survécu à l'hiver ou au trop d'eau, d'accord ils n'étaient plus très jeunes mais quand même.

Pendant que Maky tronçonnait je me bagarrais avec des orties, j'ai gagné!

Il devrait encore faire une belle journée, idéale pour sortir les vases d'Anduze et réfléchir aux futures plantations.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 14 mars 2017

Boire ou conduire.

Entendu dimanche soir aux infos "La voiture en état d'ébriété..." 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

lundi 13 mars 2017

Le jeu de Lakévio

Chris-Aggs-Echo & Narcissus

Etourderie!

2  ! Mais elle me gâte trop, voyons un peu ce qu'elle m'offre pour mes 40 ans,

Chouette une ceinture, les miennes sont trop petites celle-ci sera parfaite.

Vite, vite ouvrons le second sac, encore une ceinture, bien plus petite...

La garce elle a un amant!

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

samedi 11 mars 2017

Violettes...

Pas si timides ni modestes qu'on le prétend, cette année elle envahissent le jardin tant et si bien qu'il faut se montrer vigilant pour ne pas les écraser, hier j'ai slalomé entre les plaques violettes pour arriver armée du sécateur et des cisailles près des rosiers, le lavatère arbustif (masculin féminin? je ne sais jamais) qui n'a pas du tout aimé la baignade forcée de juin à eu droit aussi à mes grandes et petites lames, ça fait un bien fou, à moi et aux végétaux, enfin j'espère.

Et si j'en crois la météo et ce que je vois par la fenêtre la journée sera agréable.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mercredi 8 mars 2017

Comment démarrer un 8 mars ?

J'avais la tête rentrée dans les épaules depuis quelques jours à me dire que cette journée allait être horrible et que je ferais bien d'éviter les rézosociaux pour la journée (au moins les perso, pour le reste je suis un peu payée pour, ça va être compliquée).

Mais aujourd'hui l'Enchanteur a une grosse journée de boulot alors j'ai démarré la mienne plus tard$$que ceux qui trouvent que ce n'est qu'un juste retour des choses que pour "la journée de la Fâme je m'occupe enfin un peu de cet enfant aillent bien se faire rôtir le popotin :D££ et ai commencé par glandouiller avec Lomalarchovitch en mangeant une gaufre pour le petit déjeuner et en envoyant des voeux de bon premier anniversaire à ma nièce par l'intermédiaire de ses parents.

Ensuite on est partis pour la halte-jeux, et il a méthodiquement sauté dans toutes les flaques qui étaient sur notre chemin. J'ai le jean, les chaussures et le manteau mouillés et gadouilleux, mais sa joie était contagieuse.

A la halte-jeux j'ai juste haussé un sourcil et fermé ma grande bouche en entendant la directrice souhaiter une "bonne fête des femmes" à toutes celles qu'elle croisait.

Et puis j'ai fait la passation avec une des animatrices que je préfère, en voyant mon fils me faire un grand coucou de l'autre bout de la pièce (en mode c'est bon vas-y, j'ai ma vie à mener).

Grosse rigolade d'ailleurs quand je lui ai dit (à l'animatrice) que "l'objet que Sacha aime beaucoup cacher" [1] était dans son sac à dos.

"Ah, le d-o-u-d-o-u ?" me répond-elle.

Et Lomalarchovitch de s'écrier "oui le doudou, où il est le doudou ?"

IMG_20170308_082941.jpg Car oui, Lomalarchovitch, 2 ans et demi, sait reconnaître le mot doudou quand on l'épelle. Voilà voilà.

C'est ma tante d'adoption (celle de Noé, donc !) qui garde la tribu ensuite, je suis contente à l'idée de la voir ce soir. Et puis ce qui se passera entre les deux, on va tenter de respirer par le nez, de bien ventiler, n'est-ce-pas ?

Note

[1] le doudou, pour ceux qui ne seraient pas au courant.

Billet original sur Sacrip'Anne

Photos 2015.

IMG_5152

  Hier il faisait doux et soleil j'ai sorti toutes mes lames et au boulot!

Pour que les anabelles deviennent ainsi au printemps il faut une coupe sévère à l'automne ou au printemps, j'ai donc pris un de mes outils préféré et j'ai coupé de bon coeur. 

10Même punition pour le vénérable rosier de la terrasse, sans aucun état d'âme j'ai taillé les minuscules pousses, promesses de roses, j'ai coupé avec jubilation les bois morts, le tout en trépignant moralement pour que mai arrive vite  et sans la crainte des saints de glace, un grand jardinier n'y croit pas du tout.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mardi 7 mars 2017

Vide sidéral.

Quand l'inspiration refuse de débloquer la moindre idée autant renoncer.

A demain peut-être.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

lundi 6 mars 2017

Le jeu de lakévio.

john mckenzie 47

A propos de murs...

Il y a bien le bout de l'affiche du cirque Amar qui me fait de l'oeil sur ce mur mais s'impose à moi The Wall des Pink floyd quand même autre chose que le " Y a toujours un côté du mur à l'ombre" que chantait il y a bien bien longtemps Gilbert Bécaud. Et Sartre dans tout ça? Pas envie de le relire ce mur.

Et puis me viennent à l'esprit mur de la honte, mur de  haine, mur des fusillés, murs qui empêchent des communautés de se rejoindre, mais ce serait parler à mur que d'espérer les abattre.

Mur cache misère des bidons ville ceux-là aussi sont honteux.

Tout n'est pas si noir quand il s'agit de mur, de soutènement, porteurs, de refend ils sont bien utiles pour mettre un toit sur nos têtes.

Mur des lamentations, ah celui-ci s'il pouvait raconter...

Les murs ont des oreilles de sinistre mémoire.

Murs des villes parfois enjolivés avec talent par le street art.

Le mur outil de communication accolé à facebook, chose à laquelle je ne comprends rien.

Le mur au foot-ball qui bien solide empêche de marquer un but.

Alors que j'écris, dimanche après-midi, un mur de pluie s'abat sur le jardin et me voici au pied du mur, je dois prendre une grande décision, boire mon thé ou prendre un carré de chocolat ou les 2 si bons pour le moral.

Ah une dernière pour la route, enfant j'adorais faire les pieds au mur, je ne m'y risquerai aujourd'hui. Dommage.

 

 

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

samedi 4 mars 2017

Hier une bonne journée.

 

 

Comme je les aime, il faisait doux et le jardin m’appelait, pour commencer l’inspection, jonquilles, violettes, crocus, primevères en fleurs, tulipes qui préparent leurs boutons, petits bourgeons des rosiers tout sent le printemps en préparation.

Un bon coup de nettoyage entre les 2 garages c’est chouette pour le moral, un vol bruyant de grues dans le ciel ça m’impressionne toujours, où vont-elles ?

Je me disperse un peu, préparer un voyage à la déchetterie pouvait attendre un peu mais il y avait des choses encore dans la partie de la maison inoccupée qui devait être enlevées, allez la remorque n’attend que d’être remplie, j’empile en équilibre précaire et voilà une bonne chose de faite.

Un sentiment de satisfaction s’installe qui ne demande qu’à grandir et me voici balai à la main pour un grand coup de nettoyage sur la terrasse.

Stop il est 5h la bienfaisante fatigue se fait sentir, le thé vert au jasmin m’attend.

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

jeudi 2 mars 2017

Espoir.

 

mars_2017

Aucun doute celui-là je sais qu’il va me plaire. 

1920 et avant...

J’aime les romans, témoignages, correspondances de cette époque, j’aime la triste élégance de ces femmes, certaines vont vivre pleinement les années folles certainement bienvenues après les horreurs de la guerre.

J’aime particulièrement les auteurs anglais, pudeur et horreur se marient si bien avec eux. 

Je pense souvent à ce livre "La rafale des tambours" de Carol Ann Lee qui se passe juste après la guerre.

Ce goût pour les romans de ce type me viendrait-il de papa dont le livre de chevet était "Les croix de bois", ce qui explique un peu sans doute son proverbial pessimisme.

Billet original sur Les uns, les autres et moi

mercredi 1 mars 2017

Trousseau !

 

 

Une sœur de mon grand-père, tantine Gaby, personnage haut en couleurs, au début des années 60 a entrepris de broder des draps pour me les offrir si je me mariais un jour.

En 1965 je me suis retrouvée avec des draps brodés de mes initiales, par chance en épousant Maky je conservais le P de mon patronyme de jeune fille.

J’avoue qu’à l’époque je ne me suis pas extasiée sur le travail de Tantine, le temps passé ni même sur le résultat.

Simples initiales, fleurs printanières, entrelacs de feuillages, tantine était une remarquable brodeuse, c’est maintenant que je le réalise.

N’utilisant plus du tout depuis longtemps les draps brodés, trop rugueux, trop difficiles à repasser, je n’hésite pas à les « sacrifier » je coupe, couds redonne vie au trousseau et pense à ceux qui depuis hier sont dans la peine.

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

lundi 27 février 2017

Aux âmes bien nées…

Des fois on se dit que certains sont tombés dedans quand ils étaient tout petits. Les 2 frère / sœur de Ropoporose sont de ceux-là. À peine 40 ans à eux 2, et du talent à revendre. On voyait circuler le nom depuis un moment, mais on n’avait pas eu l’occasion de les voir encore. La première fois c’est en octobre 2015. Et déjà tout est là, des mélodies, une énergie folle, de l’inventivité à la minute (parfois un peu trop même, la fougue, que voulez-vous !). Un an et demi et 3 concerts vu d’eux plus tard, on les a revu ce vendredi à Besançon, et ils ont gagné en maturité et profondeur, sans perdre l’énergie et la spontanéité des débuts.

Ropoporose @ Passagers du Zinc - Besançon

Ropoporose @ Passagers du Zinc - Besançon

Je vous conseille de jeter une oreille à leur tout nouvel album, une perle d’indie-rock.

Billet original sur Envisager l'infinir

Le grand changement d'avis

Le dimanche midi c'est pâtes et ça fait la joie de Lomalarchovitch, depuis qu'il est admis à la table des grands.

C'est ainsi qu'alors que, couvert de sauce, des pâtes plein les mains, il finissait sa ration d'un air de glouton féroce affamé, je lui demandais ce qu'il voulait ensuite.

"Du yarou't" me répond-il d'un air assuré.

Ok, du yarou't ça sera. Je ne commente rien, fais poker face et le laisse finir.

Deux minutes après il lève un oeil et nous braille un "non !!!" très sonore.

"Non, quoi, mon chéri ?"

"Je ne veux pas le yarou't, il y aura du yarou't pour le goûter, je veux du FROMAGE !!!!" nous affirme-t-il d'un air au bord de la crise d'apoplexie.

On a beaucoup ri devant une telle volonté aussi affirmée et bien exprimée (manquait juste le s'il te plaît), et avons dégusté le fromage ensemble dans la bonne humeur (et sous l'oeil avide du chat).

Ce joli ogrillon qui est mon fils est tout à fait réjouissant.

Billet original sur Sacrip'Anne

Le jeu de lakevio.

 

andrew wyeth

Je reviens te chercher.

Non je n'ai pas honte de t'avoir oubliée il y a 15 ans, tu dormais si bien dans ton berceau, si discrète, si sage un si petit bébé c'est bien naturel de l'oublier, après tout je ne t'ai pas laissée toute seule, les voisins étaient juste à 100 mètres et les chiens veillaient sur toi.

Aujourd'hui je suis là, dans un instant j'ouvrirai la porte et si tu me fais la tête, je repars illico, sans toi!

On m'a souvent dit lors de mes voyages que j'étais une mère dénaturée, pas du tout,  je reviens te chercher.

 

 

Billet original sur Les uns, les autres et moi

- page 1 de 94

Haut de page