Journal de confinement #5

Lomalarchovitch a trouvé une façon magnifique d'occuper son temps de confinement en répondant à ses besoins de sociabilisation.

Il passe une bonne partie de sa journée au téléphone à donner de ses nouvelles (comprendre : raconter en moindre détail la vie et l'oeuvre des Pokémon) à toute son ascendance. Grands parents, beaux grands parents, grands oncles et grands tantes, à peu près tout ses aînés en France y ont droit.

C'est ainsi qu'en plein tunnel de concentration sur un sujet chiant, je suis parfois prise d'un éclat de rire en l'entendant chanter "Lundi, des patates" avec l'un ou raconter une histoire sans fin à un autre.

La génération du dessus essaie de tenir avec vaillance son babillage au long cours. Certains ont demandé à être ajoutés sur la liste des appels. Parfois on sent poindre un peu d'ennui dans leurs réponses mais ils ont l'air, surtout, de goûter sa compagnie téléphonique.

Compagnie qui finit souvent abruptement car Lomalarchovitch ne sait pas prendre congé. Quand il a fini ce qu'il avait à dire (personne n'est à ce jour capable d'en prévoir le moment), il raccroche. Parfois il va jusqu'à un "à plus'".

Et nous on regarde hilare le nombre d'heures monter, bien contents d'avoir un forfait illimité sur notre fixe. Et bien contents de l'entendre renforcer son lien à sa famille, un peu en mode dictatorial, mais plein de tendresse.

Voilà, sur les trois, on en a un qui aime téléphone.

Comme la brioche de confinement (prochain épisode ?) ça restera un de nos chouettes souvenirs de ce moment pas comme les autres de nos vies.

Billet original sur Sacrip'anne

Haut de page