D'heurs en jours

J’ai donc commencé hier mon « grand ménage » dans mes mots de passe et je pensais que j’allais en avoir pour quelques heures. Eh bien après avoir passé la journée à faire ça, je me suis arrêté hier en fin d’après-midi au début de la lettre D, ce qui fait qu’à ce train là j’en ai encore pour quelques jours !

Cela dit, je prends le temps de vérifier à chaque mot de passe enregistré s’il est suffisamment costaud, si le site en question existe encore et si oui si on peut modifier le mot de passe (teasing: pas toujours), si on peut supprimer le compte (teasing: quasiment jamais, c’est l’exception), … Et même parfois, quand je retrouve des vieilleries, comme mes anciens bookmarks chez blogmarks.net, je prends le temps s’il le faut pour faire un peu de ménage dans mes traces numériques digitalement façonnées.

Tiens, juste pour le plaisir, au gré de ma sérendipité d’hier, cet extrait truculent que je relis de temps en temps :

… Mais je trouve une certaine drôlerie, pour ne pas dire une drôlerie certaine aux manoeuvres des divers pandores pour être là sans y être, dès qu’il y a plus de deux marins à un giratoire.
De la voiture planquée à large six cent mètres, à la contemplation soigneuse et au dénombrement des fientes de goélands sur le toit de la préfecture, tout est bon pour échapper à un face à face trop direct.
Faut dire, qu’en face, c’est plutôt des jolis bébés. Pas nécessairement grands, ni gros, mais du genre à empiler trois caisses de trente kilos de poisson chacune et à avoir assez de souffle pour brailler “j’les mets où?”. Alors, “j’te la mets où, ma main?”, ça leur dit moyen aux cognes.
L’autre jour, un jeunot, un qui ressemblait au mignon légionnaire d’Astérix en Corse qui veut faire du zèle, a voulu s’interposer entre un marin et l’amas de trucs auquel ce dernier voulait mettre le feu. Il s’est juste fait repousser d’un coude parfaitement négligent avec un “tire-toi” d’une splendide désinvolture. Il a failli se dresser sur ses ergots, mais un collègue est venu lui dire quelque chose.
Alors, comme Sciencinfus, il a fini par comprendre.
Il est allé faire un rapport.
En trois exemplaires.

Tellinestory, Jacqueries

Billet original sur Open-Time

Haut de page