Rester droite

Vote_for_Hillary.jpg
 

Entamer ce qui serait une série de billets de gratitude par aborder l'élection présidentielle aux USA est une peu une gageure : trouver dans l'ambiance qui règne ici, aux Etats-Unis, la moindre raison d'être reconnaissante ne va pas être facile.

Les nerfs sont très tendus.

C'est comme si l'on pouvait palper la tension. L'énergie qui circule semble venir en permanence d'un côté pour se heurter violemment à une contre-énergie qui viendrait d'une autre direction. Les différents courants sont presque aussi visibles que s'ils circulaient dans des guirlandes électriques.

Dire que cela est épuisant ne rend pas l'exacte mesure du degré d'émotions qui est à l'heure actuelle le lot de tout un chacun. De mémoire, je n'avais encore jamais ressenti cette nervosité à l'échelle nationale à ce point. 

Alors, la reconnaissance dans tout cela ? Ma gratitude va aux personnels, volontaires ou professionnels, qui se chargent de maintenir la paix ou de veiller au respect des droits démocratiques en vigueur, le droit de voter, le droit au respect de la vie privée, le droit à la liberté d'opinion et à la liberté d'expression.

Quoi qu'il advienne mardi prochain - et rien n'est assuré à l'heure où j'écris, ce scrutin au suffrage indirect n'a absolument rien d'acquis sur la carte des Etats qui risquent de faire basculer le choix dans un camp ou dans l'autre - rendra la sensation que notre monde a décidément bien changé, que les forces en présence n'ont plus rien à voir avec ce qu'elles étaient il y a encore une décennie, et que nous sommes les témoins de révolutions des mentalités dont nous mesurons vraiment très mal les conséquences.

Pour moi, il est essentiel de garder le contact. De garder à l'esprit ces questions d'énergie. D'inverser les émotions négatives et celles de peur en pensées capables de me ramener en un centre dans lequel je me tiens debout, foncièrement libre et déterminée à grandir quoi qu'il advienne. 

Billet original sur Un jour @ la fois

Haut de page