Traditions

traditions.jpg
 

C'est la fête attendue, préparée, adulée, préférée des enfants américains, et de beaucoup d'adultes, il faut le dire, qui sont très souvent de grands ados, ici.

Chez nous, on s'en fout assez éperdument d'Halloween, qui n'est ni fêtée, ni préparée, mais je respecte avec plaisir la tradition d'hospitalité et de joie qui consiste à régaler et réjouir autrui. 

Et quand les enfants étaient en âge, j'ai aussi pris du plaisir à ces ballades nocturnes dans des décors tout à fait évocateurs de sensations qui feront d'excellents souvenirs. Et je les garde bien au chaud, ces souvenirs, ils sont très agréables, mais sans aucune nostalgie.

Et aucun regret, quand comme ce soir, rien que d'ouvrir la porte à une centaine de gamins (et de moins gamins) venus quémander leur lot de friandise, l'air qui s'engouffrait dans la maison était glacial.

C'était bien plus amusant de voir les grappes dans la pénombre, les parents qui restent en arrière-plan et les petits qui se massent à l'entrée, anticipant avec parfois un peu d'appréhension, car on ne sait jamais trop qui va se trouver derrière cette porte qui ne s'ouvre pas toujours assez vite. 

Je ne reste pas plantée juste derrière ma porte d'entrée pendant deux heures, ça m'aura fait ma marche forcée de la journée de me lever et de traverser les pièces pour parfois ouvrir et les brigands ont déjà disparus. 

Je n'ai pas pris de photo cette année, il y avait beaucoup de costumes de  SuperMan endossés par des petites filles, un seul garçon l'avait choisi ! serait-ce un signe des temps ? si cela pouvait avoir un message prémonitoire pour les élections la semaine prochaine. On est dans une dernière ligne droite faite de nouveaux effets médiatiques sur des fabrications bien plus fantômatiques que la pire nuit d'Halloween. 

Billet original sur Un jour @ la fois

Haut de page